space space
spaceLogo
space
space space space space space space
space
space
space
English version
|
space
Emilie Perrotto space|space2006
|
|
space
space
space
space
space space space

space
space
Sans titre, 2005 Bois contreplaqué, colle. Longueur et largeur variables x 125 cm
space
space space
Perceuse (outil à conquête n°4), 2005 Bois médium, colle, 170 x 97 x 20 cm
space
space
space

Comment j’érige une sculpture ?.... Par une pratique de l’économie des moyens.

Je travaille à partir de plans rigides tels que des plaques de bois industrielles (contreplaqué, aggloméré, médium), matériaux adéquats au bricolage. Je transforme le matériau en figure par la découpe _dessin à la scie sauteuse dans la plaque_ et l’assemblage.
Je qualifierais les figures ainsi produites "d’imaginaires", car elles sont le résultat de soustractions : je ne conserve que les qualités de l’objet représenté qui sont utiles dans la construction de la sculpture et utiles à son identification.

Je développe ma recherche au sein de plusieurs "familles" de pièces. La première est constituée de représentations d’objets pour lesquelles je mets en évidence mon vocabulaire de sculpture (découper, empiler, encastrer, emboîter, surélever). J’assemble les constituants de ces pièces avec des gestes "économiques" qui me permettent de faire d’1 pierre 2,3 coups (oeuf/plat, sans titre (tapis), sans titre (les arbres)) . Dans le cas de oeuf/plat, la tige filtée qui transperce la forme représentant le blanc de l’oeuf et celle représentant le jaune, permet à la fois de fixer ces deux éléments ensembles, de surélever la sculpture, d’y suggérer un mouvement de toupie.

Pour la seconde famille, j’assemble des "imaginaires" hétérogènes par un glissement de forme (T.P, où un fer à cheval devient le lien de 9 tasseaux pour qu’ils forment un tipi), par un glissement de sens (le champion, où le rocher dans lequel excalibur est plantée n’est autre qu’un podium).

Pour la troisième famille, je lie ensemble deux "imaginaires" que rien ne rapproche par une chaîne en bois. L’un des "imaginaires" suggère un ancrage, l’autre un mouvement. Cependant, c’est l’idée du lien qui prend la vedette par la longueur exagérée de la chaîne et sa réalisation laborieuse (sans titre (fragment de radeau+chaîne+flèche), sans titre (bombe/boulet+mèche/chaîne+flamme/cyprés)).

La quatrième famille est issue de réflexions à propos de l’idée de représentation. Chacune des sculptures figure un seul et unique objet, à l’échelle 1,5, dont le profil est découpé dans une succession de plaques de bois ensuite collées pour rendre l’épaisseur du modèle. Tels des dessins en volume, ces sculptures représentent mes "outils à conquête" (n°1 flingue, n°2 scie sauteuse, n°3 ponceuse, n°4 perceuse, n°5 scie) tout en étant traités selon des problématiques de sculptures (idée du bas-relief, du socle, du totem, de la pluralité des points de vue...).
En effet, j’appréhende ma pratique de la sculpture comme une conquête de territoire (comment occuper un espace, délimiter une zone, y ériger une sculpture, faire d’une zone une sculpture) et j’utilise des "imaginaires" qui y sont directement liés (oeuf au plat, tapis, podium, groupe d’arbres comme territoire ; boulet, drapeau, tipi, comme signifiant de l’état conquis ; pistolet, épée, scie sauteuse..., comme arme).

La cinquième famille rassemble les sculptures étant des mises en formes plastiques de gestes d’atelier liés à l’observation, le rangement et la conservation des "restes", et que j’ai nommées "solutions de stockage" (n°1 douilles d’obus, n°2 mur de l’atelier, n°3 pile de chutes, n°4 imaginaire de carton, chutes véritables).

La sixième famille a pour mission de témoigner d’une pratique et de gestes d’atelier dans des médiums plus adaptés à la documentation, à l’archivage, à la mise en mémoire, tels que la vidéo (T.P, où l’on peut voir le montage aux allures chorégraphiées de la sculpture du même nom) ou l’édition (chutes silences, posters à l’échelle 1 de portions du mur de l’atelier).

Les images produites dans chacune de ces familles sont comme déniées par l’objet sculptural, ce qui permet de mettre à distance les représentations pour que celles-ci soient traitées selon les lois internes au médium.
Je qualifierais donc mon activité artistique de pratique de sculpture figurative minimale à tendance bricolée.

space
Contact :
emilie.perotto@gmail.com
06.63.00.37.79
 
 
 
 
spacer

space